« J’irai où tu iras » : Le mystère d’un tube qui traverse le temps…

Pourquoi un tel engouement ?

Composé par Jean-Jacques Goldman en 1995, « J’irai où tu iras » est un titre qui fait partie de l’album culte « D’eux » de Céline Dion, album francophone le plus vendu de l’histoire de la musique.

Pour que tu m’aimes encore, Je sais pas, J’irai où tu iras, Destin, le Ballet sont des titres de cet album certifié disque de diamant. Toutes ces chansons ont évidemment marqué la génération 90′ et elles passent encore régulièrement sur les radios dites de « Quinquas ».

"J'irai où tu iras" : Le mystère d'un tube qui traverse le temps...

L’histoire de cet immense album serait finalement semblable à d’autres s’il n’y avait pas « J’irai où tu iras ». En effet, ce titre possède une originalité singulière, celle de perdurer et même de se bonifier avec le temps, un peu comme un grand cru. En 2020, la jeune génération (celle qui n’était pas encore née à la sortie de l’album) se précipite sur les pistes de danse à l’entame de la première mesure. Ces jeunes qui écoutent habituellement Aya Nakamusa ou Jul connaissent les paroles de « J’irai ou tu iras » par cœur et s’éclatent sur ce rythme à base de Rock’and Roll .

Alors comment expliquer ce phénomène rare ?

Nous n’avons pas la réponse et ne chercherons pas à la trouver.

Ne serait-ce pas tout simplement la magie de la musique?

Laisser un commentaire