Jean-Marie Périer dévoile une photo inédite avec Françoise Hardy pendant leur idylle.

Françoise Hardy et le photographe Jean-Marie Périer ont vécu une courte mais intense histoire d’amour dans les années 60. Une romance que le photographe n’a jamais oubliée. Le jeudi 18 août il vient de publier une photo d’archives sur son compte Instagram où on le voit poser avec Françoise Hardy. Il commente en avouant qu’il ne connaissait pas l’existence de ce cliché.

Françoise et moi en prise aux mondanités dans une soirée dont je ne me souviens pas du tout. (J’espère que Jacques et Thomas me pardonnent ce genre de messages, ce sont simplement des bons souvenirs.)
(Photos No 1 et 2, photographe inconnu) À droite deux photographes que je connaissais : Philippe d’Exéa et Jean-Claude Deutsch.
Ce qui est formidable avec les réseaux sociaux, c’est que plein de gens très attentionnés ont la gentillesse de m’envoyer des photos que je n’ai jamais vues.
Françoise me dit qu’elle en a aussi reçues des centaines depuis quinze ans. La photo de couverture de mon dernier livre « Chroniques d’un dilettante » était une photo qu’un admirateur lui avait postée. Françoise me l’avait envoyée à son tour en me disant qu’elle l’aimait bien. Alors je lui avais demandé si je pouvais la mettre en couverture.
—Une phrase sans rapport avec cette photo :
« Les gens qui n’aiment qu’une fois dans leur vie sont vraiment des gens superficiels. Ce qu’ils appellent loyauté et fidélité n’est pour moi qu’une habitude de torpeur ou un manque d’imagination. »
Oscar Wilde
Voilà le genre de phrase que j’adore parce qu’elle est péremptoire alors que le contraire est peut-être vrai.
Éventuellement !

Laisser un commentaire